dimanche 2 mars 2014

Critique #9

Marie Charrel, L'enfant tombée des rêves
[Chronique relayée sur le blog personnel de l'auteure.]

     Émilie n'est pas une petite fille comme les autres. Solitaire, intelligente et débordante d'imagination, elle est la risée de son collège. Elle fait face comme elle peut en reproduisant ses émotions sur des tableaux. Mais un jour, l'une de ses peintures va bouleverser sa vie et celle de sa famille. Elle va découvrir que ses parents lui mentent depuis toujours sur ses origines.
     D'ailleurs, Émilie à Paris et Robert en Islande, rythment leurs nuits avec le même cauchemar : celui d'un homme tombant d'un balcon. Pourtant, ils ne se connaissent pas. La clé de ce rêve rêve obsédant est le seul moyen pour eux de chasser les fantômes qui les hantent.

   Un roman tout à fait prenant et bouleversant. 
Nous sommes la petite Émilie le temps d'une lecture, avec ses doutes, ses peines, ses questionnements. Nous sommes une enfant qui sent qu'elle n'est à sa place nulle part. Nous cherchons à percer le lourd secret de sa famille avec elle. Comment grandir avec des non-dits qui nous percent le cœur ?

Je trouve que c'est un livre vraiment bien écrit qui ravira les amoureux des mots et les rêveurs. Les deux récits, de Robert et d'Émilie, se répondent habilement et nous livrent les réponses tant attendues au fil des pages. Un roman qui dévoile aussi les conséquences des secrets des adultes sur le quotidien des enfants et fait réfléchir sur « les petits mensonges quotidiens » anodins.
 Voyage en Islande, mythes et légendes, nostalgie du passé, poésie des mots... Une lecture comme je les aime : qui transporte très loin. Alors, allez-y !

Le 13 mars 2014 en librairie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire